ZOOM : mon métier avec les compagnons du devoir
Les compagnons du devoir et du tour de france
onisep
Comparateur

Mes favoris


Retrouvez ici la sélection des métiers qui vous ont intéressé. Comparez les différentes caractéristiques et faites le premier pas en demandant un RDV en ligne avec les Compagnons du Devoir.

1 JE CHOISIS MON MÉTIER
2 JE L'AJOUTE
A MES FAVORIS
3 JE COMPARE
4 je fais mon choix et je
contacte les Compagnons
du Devoir

Retrouvez ici la sélection des métiers qui vous ont intéressé. Comparez les différentes caractéristiques et faites le premier pas en demandant un RDV en ligne avec les Compagnons du Devoir.

Vous avez choisi le métier de CHARPENTIER
imageétape 1
Je m’informe et je choisis mon métier
 
imageétape 2
Je m’inscris et je rencontre
les Compagnons du Devoir
imageétape 3
Je prépare mon placement
en entreprise

Cette étape dure 15 minutes : présentation vidéo, inscription, prise de rendez-vous.

image

ou Je m’envoie le lien et le portrait par email pour continuer plus tard

image

Plus tard je déposerai mon CV pour trouver une entreprise avec l’aide des CDD. Cela est nécessaire pour valider mon inscription de formation en alternance.

 

Questions / Réponses

Sur les Compagnons du Devoir
Les Compagnons du Devoir, pour quoi faire ?

Les Compagnons du Devoir transmettent à des jeunes leur expérience et leur savoir-faire et les accompagnent dans leur entrée dans la vie active. Les rejoindre, c’est saisir l’occasion de rencontrer des femmes et des hommes de métier, de faire le plein d’expérience dans 28 métiers de l’industrie, du bâtiment, des matériaux souples et de bouche. Des métiers qui ne sont pas choisis au hasard et qui offrent de réelles opportunités. Les Compagnons donnent aussi les moyens d’enrichir ses connaissances générales jusqu’à franchir les étapes d’une formation « Grande École » qui peut conduire jusqu’à la licence pro.

A quel moment de ma scolarité puis-je entrer chez les Compagnons du Devoir ?

L’entrée chez les Compagnons du Devoir peut s’effectuer à trois moments clés de son parcours : lorsque l’on désire quitter le système scolaire dès la fin du collège pour apprendre l’un des 28 métiers que propose l’association ; lorsque l’on a obtenu un bac général ou technologique et que l’on souhaite apprendre un métier manuel, tout en se lançant dans la vie active ; ou encore lorsque l’on a envie de parfaire son expérience du terrain avec un diplôme professionnel déjà en poche.

Quel est le mode de scolarité ?

Chez les Compagnons du Devoir, on apprend un métier en alternant un enseignement théorique et une formation pratique en entreprise. Au menu, plusieurs semaines de stage par an et des études autofinancées puisque leur coût est pris en charge par l’entreprise. L’alternance octroie un double statut au jeune : celui d’étudiant et celui de salarié.

Vais-je pouvoir être financièrement autonome ?

La formation en alternance offre à l’apprenti une rémunération qui va de 50 à 80 % du Smic, qu’il soit en apprentissage ou en contrat de professionnalisation. Il peut ainsi financer ses frais de logement et de restauration, dans une maison de Compagnons ou ailleurs. La vie dans une maison de Compagnons permet d’être logé, nourri, et de bénéficier d’un soutien personnalisé, grâce à des cours du soir adaptés aux besoins de chacun (pour environ 450 € par mois).

Comment trouver une entreprise ?

80 % des apprentis en formation chez les Compagnons trouvent eux-mêmes leur entreprise. Le site http://moncvcompagnons.com fournit les premiers conseils pour aider à rechercher une entreprise dans le domaine choisi. Pour les autres, les Compagnons disposent, partout en France, d’équipes en contact avec des entreprises partenaires. Les apprentis sont aidés par ces équipes pour décrocher un contrat dans une entreprise qui correspond au cursus visé.

Qu'est-ce que le Tour de France ? Peut-il s'effectuer au-délà de nos frontières ?

Le Tour de France, c’est le vrai plus d’un cursus de formation chez les Compagnons du Devoir. Chaque année, ou tous les 6 mois pour les métiers du bâtiment, il est possible de découvrir une nouvelle entreprise et une nouvelle région. Ce « Tour de France », aussi appelé « le voyage », permet d’apprendre les différentes techniques et savoir-faire du métier en fonction des régions traversées. Les Compagnons sont également présents dans de nombreux pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord : Australie, Belgique, Allemagne, Angleterre, États-Unis... Autant de destinations qui donnent l’occasion, au cours de la formation, de partir travailler 1 an à l’étranger et d’apprendre une nouvelle langue.

Quelle place pour les filles ?

Les filles sont chaque année plus nombreuses sur le Tour de France et dans les maisons de Compagnons, où on leur réserve des chambres ou des appartements particuliers. Même si la majorité d’entre elles choisit des métiers dans la tapisserie, la maroquinerie, la boulangerie ou la pâtisserie, elles sont aussi de plus en plus fréquemment attirées par d’autres métiers comme menuisier, solier (métier qui consiste à aménager les sols) ou jardinier-paysagiste.

J'aime les défis. Que peuvent me proposer les Compagnons du Devoir ?

Les jeunes peuvent participer à différents concours, l’occasion de côtoyer d’autres professionnels passionnés. C’est ainsi que, pour les métiers de la maroquinerie, de la sellerie, de la cordonnerie et de la tapisserie, le « Défi Innover Ensemble » a été créé, soutenu par la fondation J.M. Weston. Ce Défi, qui récompense le meilleur projet, fait travailler des jeunes sur le Tour de France avec des étudiants de l’École nationale supérieure de création industrielle et de l’Institut français de la mode. Autre challenge souvent relevé par les apprentis Compagnons : les Olympiades des métiers, en France, en Europe et dans le monde. Enfin, à la fin de son Tour de France, le jeune n’est pas Compagnon mais seulement aspirant. Il le deviendra après la réalisation d’un « chef-d’oeuvre », ouvrage réalisé en guise de mémoire de fin d’études.

Sur les diplômes
Quels parcours selon le niveau d’entrée ?

« Nos métiers et l’alternance attirent de plus en plus souvent les bacheliers d’enseignement général ou technologique. Ils entrent alors en “prépa métier”, une année préparatoire intensive, pour obtenir un CAP en 1 an. Ils poursuivent ensuite leur formation, tout en voyageant, pour devenir Compagnon et viser la licence pro en 5 années dont une expérience d’au moins 1 an à l’international. Ceux qui ont déjà une formation comme un bac pro ou un CAP dans un des 28 métiers entrent en “prépa Tour de France”. Pour eux, le parcours sera de 4 à 6 années. Enfin, avec un niveau minimum de 3e et au moins 16 ans, les jeunes visent un CAP ou un bac professionnel, dans un des 24 de nos 28 métiers (sauf jardinier-paysagiste, maréchal-ferrant et forgeron). Ils peuvent ensuite progresser jusqu’à devenir Compagnon et obtenir une licence pro. » Toutes ces années s’effectuent en alternance, avec des parcours individualisés.
Philippe Pignon responsable national des formations des Compagnons du Devoir.

Comment s’organise la formation en alternance ?

De l’informatique aux langues, en passant par la communication, toute une préparation à la vie en entreprise est prévue dans les maisons de Compagnons, à côté du travail rémunéré en entreprise. Pour les apprentis et « prépas métier », le rythme est de 2 semaines au CFA des Compagnons du Devoir pour 6 semaines en entreprise. Ainsi, ils s’intègrent à l’équipe et prennent connaissance de l’ensemble des projets. L’organisation varie ensuite selon les diplômes préparés, et les jeunes les plus expérimentés partagent et transmettent leurs connaissances et leurs expériences. Ils sont donc souvent des modèles de réussite, des exemples proches, accessibles. Ils donnent aux plus jeunes des perspectives qu’ils n’auraient pas imaginées et élargissent leur connaissance du tissu économique mais aussi de la vie en entreprise.

Quand devient-on Compagnon du Devoir ?

Après un premier diplôme du métier en contrat d’apprentissage chez les Compagnons du Devoir, en prépa métier ou en prépa Tour de France, on accède au statut d’aspirant Compagnon jusqu’à la fin du Tour de France. Et c’est une réalisation personnelle, le « travail de réception » ou encore le « chef-d’oeuvre », qui permet de devenir Compagnon.

Comment poursuivre après un CAP ou un bac pro ?

« Le CAP ou le bac pro garantissent l’apprentissage des fondamentaux d’un métier. Ensuite, l’aspirant Compagnon peut poursuivre ses études afin d’obtenir d’autres diplômes professionnels comme le brevet professionnel (BP) en 2 ans après le CAP, le BTS après un bac pro ou encore la licence pro. Cela lui permet de profiter d’expériences professionnelles variées, d’ajuster son parcours et d’aller au maximum de ses possibilités. »
Thomas Lesne, couvreur Compagnon, directeur marketing des Compagnons du Devoir.

Pourquoi s’ouvrir à l’International dès les premières années ?

« Devenir Compagnon du Devoir, c’est aussi voyager, découvrir d’autres cultures et être mobile. Chaque jeune, par son Tour de France, devient autonome, s’habitue à loger hors de chez lui et à vivre avec des jeunes de différents métiers. Il bénéficie dès les premières années d’une expérience de mobilité internationale de 3 semaines, partageant son temps entre le lieu de formation, l’entreprise et la découverte du pays. Une vingtaine de pays accueillent les jeunes ; ils y découvrent d’autres techniques et d’autres matériaux. En plus, dans chaque parcours personnalisé, une année d’expérience du Tour de France doit être effectuée à l’étranger. Les Compagnons ont ainsi l’une des clés de la réussite et des succès de carrière, ils sont adaptables, capables de s’exprimer et d’échanger avec des interlocuteurs d’autres cultures, et de travailler partout. »
Anaïs Hervé, responsable de la promotion des métiers des Compagnons du Devoir auprès des jeunes et des entreprises.

Quelle différence entre une « prépa métier » et une « prépa Tour de France » ?

« Un quart des jeunes qui entrent chez les Compagnons du Devoir ont déjà un diplôme (CAP, bac pro) dans un des 28 métiers proposés, et donc une expérience. Ils entrent alors en “prépa Tour de France”. Ils sont dans une entreprise, en contrat de professionnalisation de 6 à 12 mois et, en même temps, on construit avec eux les prochaines étapes de leur Tour de France. Chacun cible ses objectifs, ses besoins de formation, les diplômes souhaités jusqu’à la licence pro. C’est très différent de la “prépa métier” aux bacheliers de l’enseignement général ou technologique, car, pour eux, toute la formation est centrée sur les techniques de base d’un métier et l’obtention du CAP dans un premier temps, avant de les conduire vers leur parcours licence pro. »
Renaud Delima, charpentier, délégué régional Aquitaine des Compagnons du Devoir.

Qu’est-ce que propose la licence pro chez les Compagnons du Devoir ?

Les Compagnons du Devoir et du Tour de France mettent en place des licences pro dans la plupart des métiers, au niveau bac + 3. La Licence pro atteste non seulement d’une expérience, mais aussi d’une formation complète, et d’une capacité à innover, créer, manager… L’une d’elles a été ouverte à Tours en mécatronique pour les mécaniciens et électriciens, suivie par la licence pro structure et enveloppe du bâtiment pour les couvreurs et les charpentiers. Les Compagnons du Devoir mettent en place dans chaque région des licences pro pour tous les métiers, en partenariat avec le Cnam (Conservatoire national des arts et métiers). Au cours des années de licence pro, les jeunes travaillent en entreprise et se libèrent pour 9 semaines de stage pour préparer leur diplôme.

Sur l'insertion professionnelle
Quel est le plus des formations chez les Compagnons ?

Pour un employeur, une formation chez les Compagnons du Devoir est un gage de qualité et revêt de nombreux atouts pour l’apprenti. La multiplicité des expériences professionnelles vécues apporteront à l’entreprise une variété de savoir-faire et de connaissances techniques. Quant au Tour de France, il offre l’assurance que le jeune, ouvert et réactif, saura s’adapter à toutes les situations.

Que puis-je espérer au niveau de l’évolution de ma carrière ?

L’accompagnement personnalisé des Compagnons aide les apprentis à choisir le projet de carrière le mieux adapté. Certains restent au plus près des matériaux, dans l’excellence artisanale ; d’autres prennent des responsabilités dans une entreprise ; d’autres s’orientent vers la création d’entreprise, la formation ou diverses expériences internationales ; d’autres encore trouvent une niche d’emploi grâce à une spécialisation rare…